Traitement du SAS

Contenu publié le : 25 janvier 2009 et modifié le: 18 avril 2009

Lorsque l’on souffre d’un syndrome d’apnées du sommeil, il faut tout d’abord essayer de ne pas l’aggraver ! Ainsi certains conseils simples d’hygiène de vie contribuent à améliorer le confort de la personne. Malheureusement ils ne suffisent généralement pas à eux seuls à faire disparaître les apnées et il faut y associer un traitement spécifique visant à supprimer les événements respiratoires.

Des règles hygiéno-diététiques

  • Éviter les repas copieux le soir : le sommeil qui suit est alors de mauvaise qualité, plus instable, favorisant les événements respiratoires.
  • Éviter de se mettre en privation de sommeil : elle est responsable d’une fatigue le lendemain qui aggrave la somnolence déjà induite par les apnées du sommeil.
  • Éviter les somnifères, en particulier les benzodiazépines, ou l’alcool : toutes ces substances agissent directement sur la respiration au cours du sommeil en augmentant considérablement tous les événements respiratoires.
  • Maintenir ou réduire son poids : la prise de poids s’accompagne d’une infiltration des tissus par de la graisse, y compris dans le fond de la gorge, ce qui contribue à aggraver, voire à provoquer un syndrome d’apnées du sommeil.
  • Éviter la position dorsale en dormant si les événements respiratoires surviennent essentiellement dans cette position.  Dormir sur le dos est la position qui favorise le plus les apnées. Des astuces permettent d’éviter cette position comme une balle de tennis cousue dans le dos de la veste de pyjama, ou des systèmes de contention plus sophistiqués.
  • Traiter toute obstruction nasale qui va augmenter les difficultés au passage de l’air.
precedent suivant

A lire dans la rubrique : Traitement du SAS

Partagez ce contenu :