Cannabis, alcool, tabac et sommeil

Contenu publié le : 25 janvier 2009 et modifié le: 23 janvier 2010

Les effets du cannabis sur le sommeil

Le cannabis a des effets complexes sur le sommeil. C’est une drogue psychotrope, c’est-à-dire qu’il agit sur le cerveau. Il donne le sentiment de s’endormir plus facilement car il a des effets anxiolytiques lorsqu’il est pris occasionnellement, mais qui s’estompent lors d’une prise régulière. Il modifie les rythmes du sommeil en agissant sur la sécrétion de la mélatonine contribuant à entretenir un rythme de sommeil irrégulier, voire décalé. Il diminue le sommeil paradoxal (le sommeil où se construit essentiellement le rêve) et augmente le sommeil profond (ce qui donne le sentiment de mieux dormir). Il entraîne une altération des fonctions intellectuelles le lendemain, proportionnellement à la quantité fumée.


Les effets de l’alcool sur le sommeil

À faible dose, l’alcool favorise la somnolence et l’endormissement. Il accentue les effets de la privation de sommeil sur la vigilance et rend les risques d’accidents plus élevés. L’alcool consommé à plus forte dose aide à s’endormir très rapidement mais la deuxième partie de la nuit est très fractionnée par de nombreux réveils. Le sommeil paradoxal est augmenté. Le lendemain, les performances intellectuelles diminuent en fonction de la quantité d’alcool ingérée.


Les effets du tabac sur le sommeil

La consommation régulière de tabac entraîne des difficultés d’endormissement et une somnolence matinale. Lors d’un sevrage, en dehors des troubles du caractère et de l’anxiété, il y a fragmentation du sommeil et une somnolence dans la journée.

precedent suivant
Partagez ce contenu :