L’hypersomnie idiopathique

Contenu publié le : 2 mars 2009 et modifié le: 26 juillet 2016

C’est une maladie qui se traduit par des accès de sommeil plus progressif que dans la narcolepsie, mais qui entraîne des siestes souvent de très longues durées et non reposantes.

Le sommeil de nuit est habituellement perçu comme bon et très calme, mais le réveil est difficile : on parle « d’ivresse du sommeil ».

L’hypersomnie idiopathique se traite comme la narcolepsie avec du Modafinil (Modiodal) ou méthylphénidate (Ritaline). Les besoins de sommeil sont à respecter. La privation de sommeil accentue la somnolence. Malheureusement la sieste n’apporte pas, comme dans la narcolepsie, une restauration de la vigilance.

L’origine de cette maladie est inconnue.

precedent suivant

Enregistrer

Partagez ce contenu :